Sur le vif

L’AOVIVO – genèse

L’AOVIVO
– genèse

L’AOVIVO est né d’un concert organisé autour d’une improvisation picturale réalisée par 10 peintres, sur une pièce de musique écrite par Martin Barral, jouée par l’Orchestre philarmonique du campus d’Orsay. Les artistes ne se connaissaient pas, pas plus qu’ils ne connaissaient la musique.

Face au public, à l’orchestre, au saut dans l’inconnu que représente une création live, la nécessité pour tous d’être « avec », de se placer en position d’écoute, de se donner mutuellement s’est imposé comme une évidence.

Une création partagée

Une création
partagée

Avec l’AOVIVO (« sur le vif » en portugais), le novice de l’art, le passant, collègue, artiste, sont invités à vivre cette expérience artistique coopérative et ludique au temps présent.  Rien n’est programmé ni indiqué par avance.
Ils laisseront tous leurs traces sur des toiles monumentales donnant les restitutions matérielles des fragments de vies partagées.

Une question d’engagement

Une question
d’engagement

« Je me suis engagée avec ce projet à vivre l’impermanence, à faire face joyeusement au mouvement, au changement, être à l’écoute de l’intuition.

L’engagement, la paix, le sens de ce travail de colporteur AOVIVO

Je suis, et en cela même mon engagement est entier.
Être libre et croire que chacun contribue à l’équilibre de notre monde, à l’équilibre de notre être.

Mon travail de colporteur témoigne de cela.
Je sors le colporteur de peinture avec ce que je suis ce jour là.  Et propose un moment de peinture. 
C’est un moment très particulier.
 
Je suis moi-même à l’affuts de ce qui va arriver.
 Je reste à ma place comme gardienne de la couleur.

J’apporte un savoir faire, je rassure, j’ouvre les portes. 
Il s’agit de rentrer de rentrer en dialogue avec la matière, sans pour autant la maîtriser. 
Savoir se laisser surprendre, oser la discussion silencieuse avec ce qui nous entoure.

Un chaos créatif émerge.

Que vais-je faire maintenant avec cela ? Ne rien faire.
Et la paix ici se met en place, accepter le chaos comme une force de renaissance, la paix intérieure qui ouvre les portes de l’intuition, qui ouvre les portes de la création. »

AOVIVO for

AOVIVO
for

Depuis plusieurs années, Valérie Westphal Prazeres accompagnée d’un collectif d’artistes propose différents actions artistiques, coopératives et itinérantes autour du monde. L’art au service d’un lien social.

Aovivoforpeace

2018 – 2019 – Projet Coopératif Européen « Art pour la Paix »

Valérie explore les territoires et les cultures afin de rassembler la population autour d’une même création artistique collective : l’AOVIVO.

En 2018, le colporteur aovivoforpeace se déploie sur les routes européennes et s’invite dans différentes capitales : Berlin, Rome, Lisbonne, Edimbourg, Paris, Prague.

Inviter les passants de chaque pays à s’arrêter un instant pour peindre sur une même toile monumentale, et former ensuite un symbole visuel d’entente, d’écoute et de partage au service de la paix universelle. Dessinant le symbole de la paix sur la carte d’une Europe divisée, il fait echo aux valeure-s originellles du projet européen : Paix, Démocratie et Réconciliation des peuples.

SeulEnsemble

2020 – Action artistique solidaire

Lors du premier confinement Valérie lance SeulEnsemble, une action artistique solidaire appelant à la création d’une banque de dessins à disposition de tous pour Koloriage.

Simplement femme

2022 – 2023 – Peinture itinérante collective sur ballon

Le monde « d’après » : comment rester en contact  ? Trouver un moyen d’agir face à la violence omniprésente ?

La forme de la sphère renvoie à la terre, à la matrice. Elle évoque le féminin, la planète, les étoiles, le cosmos. Le ballon se gonfle, se dégonfle comme une respiration, le souffle de la vie. Nous imaginons couche après couche les strates de la présence de la vie. Ensemble nous sommes gardiennes-gardiens de la matrice créatrice, de la mémoire.

Le ballon voyage et le groupe accepte de confier sa peinture à un autre groupe et d’accueillir la métamorphose de son oeuvre dans d’autres régions, d’autres pays, pour continuer son histoire…